Jeunes hommes face à l’objectif

Arts, sciences humaines et poésie à l’ère numérique occupent une part prépondérante du catalogue de la maison JBE Books (Jean Boîte Editions), fondée en 2011 par Mathieu Cénac et David Desrimais. Parmi les bons crus du programme de fin d’année, Vague Souvenir, un ouvrage de François-Xavier Courrèges : déploiement d’une narration mentale et esthétique, où photographies anonymes et papiers peints vintage se répondent.



“Vague souvenir” éveille la mémoire d’un précédent travail de François-Xavier Courrèges. Anamnèse, installation vidéo trois écrans réalisée en 2014, documente – suivant trois points d'ancrage visuel – la destruction méthodique d'une maison ancienne de Beyrouth. En contrepoint, Courrèges recueille les ersatz de vie accrochés aux murs, inscriptions manuscrites, personnages de dessins animés, lambeaux d'affiches... autant de traces d’une existence qui ne perdure qu’à travers le geste de l’artiste. Pour Vague Souvenir, il a opéré un choix parmi des photographies anonymes des années 1970 à 1980, acquises ici et là. Images d’une intimité qu'il associe à des papiers peints d'époque similaire. Accordant un nouveau devenir à ces bribes d’humanité, il leur confère aussi un contexte esthétique qui les magnifie ou les inscrit dans une forme de quotidienneté, tour à tour rassurante et oppressante. Travail sur la distance temporelle, puisque plus de trois ans ont été nécessaires pour rassembler les différentes pièces d'un récit que chaque regardeur fera sien. Figures lascives, effrontées, intimidées, impatientes, simplement muettes devant l'objectif. Mais qui disent tant.


François-Xavier Courrèges, Vague Souvenir. JBE Books (Jean Boîte Editions), Paris, 2017, 136 pages ; 54 œuvres reproduites à échelle 1. Couverture cartonnée ;  jaquette miroir. Graphisme : Antoine+Manuel. 39€.