Succès de la vente caritative Sotheby’s au profit du Fonds de dotation Merci

Le Fonds de dotation Merci, actif à Madagascar et en France auprès de populations défavorisées (scolarisation d’enfants ; accueil de réfugiés et mise en valeur de leurs savoir-faire) et dans le domaine de l’agriculture écologique célèbre ses 10 ans. Top 5 des œuvres à avoir démultiplié leur estimation lors de la vente menée par Sotheby’s, du 13 au 18 novembre derniers.



Si l’exposition “Heaven” au profit du Fonds de dotation Merci, qui devait se tenir au Palais de Tokyo a été annulée du fait du confinement, la vente aux enchères en ligne orchestrée par Sotheby’s Paris (13-18 novembre) – en collaboration avec Thanks for Nothing a, elle, été maintenue. Elle a rassemblé 30 lots issus de presque autant d’artistes internationaux (voir la liste complète en bas de page) soutenus par 26 galeries. Les prix de réserve, fixés volontairement bas, ont été un paramètre complémentaire pour favoriser la vente de l’ensemble des œuvres auprès de collectionneurs français et internationaux. La totalité des lots a été cédée au fil de 356 enchères, atteignant une somme de 262.710€.

Parmi les œuvres à avoir décuplé leur estimation, une acrylique et pastel à l’huile sur toile composée par Pierre Seinturier (offerte par la Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois). Estimée entre 5.000 et 7.000€, elle a été cédée au prix de 15.120€, soit plus de trois fois son estimation.

Lauréat du prix spécial du jury au Salon de Montrouge en 2013, Seinturier (né en 1988) s’est distingué par une pratique assidue du dessin, non exclusive toutefois des autres médiums qu’il explore via les thèmes de la musique, du cinéma, du mythe américain du XXe siècle. Centralia / 001 est ainsi intitulé d’après une ville de Pennsylvanie, peu à peu laissée à l’abandon après l’incendie ravageur de sa mine de charbon.

Quatre autres œuvres ont largement recueilli les faveurs des enchérisseurs : Giulia Andreani, L’enfance de Pablo (Galerie Max Hetzler) : vendue plus de 4 fois l’estimation. Rashid Johnson, Untitled Anxious Man (Galerie Hauser & Wirth) : vendue plus de 3 fois l’estimation. Laure Provost, Bum Painting (1) (Galerie Nathalie Obadia) : vendue plus de 3 fois l’estimation. Edgar Sarin, Variation sur celui du Lararium, numéro 19 (Galerie Michel Rein) : vendue plus de 3 fois l’estimation.


100% des fruits de cette vente, auxquels s’ajoutent les frais acheteur (25%), sont ainsi reversés au Fonds de dotation Merci. Créé en 2009 par Marie-France et Bernard Cohen après qu’ils ont cédé leur marque de vêtements pour enfants, Bonpoint, il célèbre cette année son dixième anniversaire. Les trois fils du couple (Benoît, Julien et Thomas) accompagnent la volonté philanthropique de leurs parents qui se sont engagés dans des projets environnementaux et de soutien aux populations défavorisées : “Madagascar” (éducation et scolarisation, depuis 2010), “La Ferme de l’Envol” (agroécologie en Ile-de-France, depuis 2015) et “Horizon” (accueil et mise en valeur des savoir-faire de réfugiés, France, depuis 2018).


Les artistes et galeries qui ont offert une œuvre : Rita Ackermann (Galerie Hauser & Wirth). Dove Allouche (Galerie gb agency. Giulia Andreani (Galerie Max Hetzler). Jean-Marie Appriou (Galerie Clearing). Iván Argote (Galerie Perrotin). Éric Baudart (Edouard Malingue Gallery). Oliver Beer (Galerie Thaddaeus Ropac). Hans Bellmer (Galerie 1900-2000). Abdelkader Benchamma (Galerie Daniel Templon). Ali Cherri (Galerie Imane Farès). Carlos Cruz-Diez (Atelier Cruz-Diez). Marcel Dzama (Galerie David Zwirner). Rashid Johnson (Galerie Hauser & Wirth). Tadashi Kawamata (Galerie Kamel Mennour). William Klein (Polka Galerie). Annette Messager (Galerie Marian Goodman). Daniel Otero Torres (Galerie Mor Charpentier). Francesca Pasquali (Tornuabuoni Art). Aurélie Pétrel (Galerie Ceysson & Bénétière). Laure Prouvost (Galerie Nathalie Obadia). Lionel Sabatté (Galerie Ceysson & Bénétière. Edgar Sarin (Galerie Michel Rein). Pierre Seinturier (Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois). Jérôme Sessini (Magnum Photos). Pascale Marthine Tayou (Galerie Continua). Barthélémy Toguo (Galerie Lelong & Co.) Oscar Tuazon (Galerie Chantal Crousel). Thu Van Tran (Galerie Almine Rech). James Welling (Galerie Marian Goodman).



Giulia Andreani, L’enfance de Pablo, huile et acrylique sur toile, 2019, Galerie Max Hetzler.

Rashid Johnson, Untitled Anxious Man, gravure imprimée en noir, cette œuvre est le numéro AP 1/9 d'une édition de 35 plus 9 épreuves d'artiste, 2018, Galerie Hauser&Wirth.

Laure Provost, Bum Painting (1), huile sur toile 2017, Galerie Nathalie Obadia.

Edgar Sarin, Variation sur celui du Lararium, numéro 19, chêne imprégné d'huile d'olive, 2019, Galerie Michel Rein.

Pierre Seinturier, Centralia / 001, acrylique et pastel à l'huile sur toile, 2018, Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois.

-“Horizon”, un village pas comme les autres pour l’accueil des réfugiés en France.

-Engagé depuis 2010 à Madagascar aux côtés de l’association ABC Domino, le Fonds de dotation Merci participe aujourd’hui à la scolarisation de 3.500 enfants dans le sud-ouest du pays.

-© Clément Osé - Fermes d'Avenir 2.

-La famille Cohen: Marie-France Cohen et ses fils, Benoît, Julien et Thomas, © Francesca Mantovani.