Tajan explore le scanner 5D révolutionnaire d’Artmyn

Après sa vente d’arts décoratifs du XXe siècle du 20 novembre dernier où furent notamment proposés une rare lampe de salon par Tiffany, ainsi que plusieurs pièces signées Eugène Printz, la Maison Tajan présente deux ventes à retenir : Art d’après-guerre et contemporain (le 27 novembre) et art moderne (le 28 novembre). L’occasion de se rendre dans le splendide édifice art déco de la rue des Mathurins, à Paris, pour admirer les pièces exposées avant la vente, mais aussi de parcourir le catalogue numérique d’un genre nouveau puisqu’il met à profit une technique inédite de scanner des œuvres d’art (procédé Artmyn), qui permet une lecture en 5D, marquant une nouvelle étape dans la présentation et la vente aux enchères des œuvres.



Fruit d’un partenariat exclusif avec Invaluable, l’usage par Tajan du scanner 5D d’Artmyn – issu d’une technologie suisse – permet à la maison de ventes parisienne, pour la première fois en France, l’accès à des informations spécifiques sur chaque œuvre. Cet outil confère ainsi aux pièces une sorte de passeport biométrique sous forme d’un fichier digital sécurisé (détection des empreintes digitales et des éventuelles altérations...). Identification des restaurations et traçabilité sont de ce fait compilées, ce qui renforce la garantie d’authenticité – tout en préservant la confidentialité des collectionneurs – et enrichit l’expérience des acheteurs. “Une trentaine de pièces proposées dans nos ventes de peintures contemporaines, modernes et anciennes en novembre et décembre ont été numérisées à l'aide de cette technologie de pointe. Les enchérisseurs en ligne ont pu expérimenter et interagir avec les ‘jumeaux numériques’ des œuvres comme si les originaux étaient entre leurs mains", indique Rodica Seward, Pdg de Tajan. De fait, la numérisation permet de générer des fichiers interactifs 5D en lumière visible, sous rayons UV et bientôt sous infrarouge, ainsi que des vidéos immersives en très haute résolution (jusqu’à plus d’1 milliard de pixels). “En captant la texture, la topographie, la colorimétrie et la réflectance, le scanner extrait l’ADN de l’œuvre et la rend infalsifiable. Nos algorithmes permettent également aux propriétaires de suivre à tout moment l’évolution de l’état de conservation de leurs œuvres, tandis que le tout premier passeport biométrique leur permettra de les sécuriser en conservant l’ensemble de ces informations”, souligne Alexandre Catsicas, co-fondateur et Pdg d’Artmyn.

Une technique révolutionnaire à découvrir via le premier e-catalogue de nouvelle génération présentant les moments phares des ventes d’art impressionniste, moderne et contemporain des 27 et 28 novembre orchestrées par Tajan, à expérimenter sur www.tajan.com. Au fil des pages du catalogue, on accède ainsi à des vidéos commentées des œuvres, en français et en anglais. Initiative à saluer, Tajan, Artmyn et Invaluable proposent de mettre cet équipement à la disposition d’institutions culturelles qui en feront la demande. A découvrir lors de la vente du 27 novembre, un focus sur la peinture et la sculpture avec, notamment, une compression de César des années 1970 ; une peinture “Bison” de Mario Merz ; un “Hibou de Meryll” en bronze signé François-Xavier Lalanne ; une sculpture en bois et fer par Manolo Valdès (datée de 1982, mise à prix à 150.000€) ; une magnifique toile de Maurice Estève. Le 28 novembre, 50 lots d’exception, dont le lot 5, une vue du canal de Douai, par Henri le Sidaner (1931), estimée à 70.000-100.000€, mais aussi des œuvres de Gustave Courbet, Jean-Baptiste Corot, Alfred Sisley, Maurice de Vlaminck, Eugène Boudin, André Masson, Fernand Léger, Paul Klee, Jules Pascin… • Vente d’art contemporain, le 27 novembre à 19h, exposition jusqu’au 27 novembre, de 10h à 14h. • Vente d’art moderne (1860), le 28 novembre à 19h, exposition jusqu’au mercredi 28 novembre, de 10h à 14h. Espace Tajan, 37, rue des Mathurins 75008 Paris www.tajan.com



CÉSAR (1921-1998), COMPRESSION, CIRCA 1970, Voiture bleue compressée, Signée, 161 X 100 X 70 CM, 200.000–300.000€.

GEORGES MATHIEU (1921-2012), REDORTE, 1965, Huile sur toile, Signée et datée 65 en bas à droite, Titrée au dos sur le châssis, 73 X 130 CM. 60.000–80.000€.

MAURICE ESTÈVE (1904-2001), SAGONNE, 1963, Huile sur toile, Signée et datée 63 en bas à gauche, Contresignée, titrée et datée au dos, 60 X 73 CM. 160.000–200.000€.

DAVID SMITH (1906-1965), SANS TITRE, 1957, Huile, aquarelle et encre de Chine sur papier, Signé et daté 9 14 57 en bas vers la gauche, 40 X 51 CM. 10.000–15.000€.

ANTÔNIO BANDEIRA (1922-1967), PAYSAGE, 1956, Huile sur toile, Signée et datée 56 en bas à droite, Contresignée, titrée, située Paris et datée au dos, 79 X 97 CM. 200.000–300.000€.

GIORGIO CAVALLON (1904-1989), SANS TITRE, 1964, Huile sur toile, Signée et datée 64 en bas à droite, 71 X 121 CM. 30.000–50.000€.

CHU TEH-CHUN (1920-2014), BLEU D, 1988, Huile sur toile, Signée en mandarin et en pinyin et datée 88 en bas à droite, Contresignée, titrée et datée au dos, 40 X 30 CM. 50.000–80.000€.

SERGIO DE CASTRO (1922-2012), L’AS DE TRÈFLE, 1954, Peinture à l’œuf sur toile, Signée et datée 54

en haut à droite, Contresignée et annotée 54.20 au dos, 89 X 146 CM. 3.000–5.000€.

MARIO MERZ (1925-2003), BISONTI (BISON), 1982, Peinture aérosol, fusain et pastel sur toile, et peinture aérosol et plâtre sur carton, 232,5 X 573,5 CM. 80.000–120.000€.

  • Noir Icône Instagram

Copyright © 2020-2021 by Yamina Benaï – Tous droits réservés

Website by Samantha Calteau